Accueil Non classé Page Rouge, le premier concert, le Nain Jaune Jeudi 13 février 2015

Page Rouge, le premier concert, le Nain Jaune Jeudi 13 février 2015

0
0
28

Et donc…

On va pas se mentir, y a des gens à Toulouse qu’on aime bien, voire qu’on aurait tendance à suivre un peu à chaque fois qu’ils disent « hey, t’sais quoi, tel soir je suis à tel endroit et je…

cochez la case idoine*

  • fais le vernissage de ma nouvelle expo
  • tiens un stand pour le festival de la récup’
  • passe des skeuds dans un troquet trop cool
  • fais un concert avec mon groupe, Page Rouge, on fait du Rap n’ Garage…

(Toute ressemblance avec un Jhano existant serait purement fortuite, of course…)

Bon ceci étant dit et mon moment de fanitude ainsi exposé sans aucune honte, bref il s’avère que quand l’ami Jhano a commencé à parler des répet’ de son groupe, ben forcément ça a tiqué à mon oreille…

Et pas juste parce-que c’est un pote…

Alors déjà le groupe s’appelle Page Rouge (tu clique dessus c’est magique tu as plein d’infos t’as vu ????), et ça donne envie…

D’abord parce-que quand on me parle d’un trio Voix/ Basse/ Batterie, ça éveille de suite l’attention de la bassiste que j’ai toujours voulu être, d’autant que je suis fermement convaincue que la musique n’a jamais eu besoin de guitar heroes pour faire passer du putain de feeling… (Bon OK, pour Hendrix et Jimmy Page je me tais…)

Ensuite parce-que forcément on se demande immédiatement vers quel type de sonorités on va partir… Et là on vous parle de Rap n’ Garage…

Magie des mots, tout ça, tout ça…

Je ne vais pas chercher à développer des heures, parce-qu’en vrai ce que vous, chers lecteurs (et donc probablement amis) allez faire, c’est de regarder les vidéos qui suivent, et aller les voir le 9/04 au O’Bohem et le 4/05 au Connexion, parce-que déjà c’est bon…

Parce-qu’ensuite malgré un intitulé qui intrigue ben oui ça a du sens, que le grunge n’a pas porté assez de rap et que maintenant justice est faite à une branche de la musique qui avouez le ne court pas les rues…

Parce-que les musiciens sont bons et sympas, et ne se prennent surtout pas la tête, même quand vous êtes trop bourrée pour pouvoir poser deux questions à la suite.

Parce-que parlons peu parlons bien, les textes sont bons, échappent à beaucoup de clichés, surfent avec bonheur sur la frontière du cynisme avec l’obscène et ça c’est franchement rafraichissant.

Et que vraiment pour tout vous dire ça a  une foutue patate…

Ca n’augure que du bon pour la suite, personnellement j’ai hâte d’y retourner, de profiter du vrai show assuré par Jhano certes, mais aussi Fabrice et Loïc qui ne laissent pas leur part aux cochons dans cette histoire, vous pouvez me croire !

Et promis la prochaine fois vous aurez l’interview du groupe, toute l’histoire en détail…

Alors pour se donner une petite idée :

Image de prévisualisation YouTube

et puis aussi :

Image de prévisualisation YouTube

Au passage un immense merci à Ben Art’Core, auteur de ces videos grâce à qui vous avez quelque chose à voir dans cet article, et que vous seriez bien inspirés d’aller découvrir de toute urgence !!!

Pour finir un petit rappel : la scène culturelle toulousaine subit de violentes attaques politiques de la part de la municipalité en particulier, alors il faut défendre les salles, les groupes, les bars qui oeuvrent à faire vivre une scène pas toujours mainstream, mais tellement nécessaire !!!

La lutte continue, on ne lâchera rien !!!

A bientôt, au détour d’un concert ou d’un godet…

Petits rappels utiles :

prochains concerts de Page Rouge : le 09/04 au Obohem, Bar Culturel,

                                                                  le 04/05 au Connexion

la page (rouge, gniii) de Page Rouge c’est par là…

et celle de Ben Art’Core par là…

Dot

 

*(j’ai toujours voulu utiliser ce mot dans un article, + 10 000 points pour mon petit carnet perso, youhou !!!!!)

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par toulousainesliberees
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Retour d’un séjour en Utopie

Il y a des week-ends qui marquent plus que d’autres… Accompagnant le groupe Di…