Accueil Toulouse Adopte un keuf

Adopte un keuf

0
0
78

Si vous ne vivez pas actuellement dans une grotte au fond du turkmenistan, à priori vous savez déjà que depuis le 9 mars il y a comme qui dirait un mouvement social en France.

Et normalement vous savez même que ce mouvement social vise à faire retirer purement et simplement un projet de réforme du code du Travail, dit loi « El-Khomry »…

Passons sur le fait que la meuf aura laissé son nom au projet le plus mal perçu et le plus scélérat depuis environ 1995… un projet tellement à genoux devant Gattaz et le Medef que sa présentation n’est autorisée que sur Youporn et Coq nu à l’heure actuelle…

On lui souhaite donc un bel avenir politique du côté de la Sibérie, voyez ?

Bref…

Tout ça pour dire que depuis le 9 mars, nos « amis » des forces de l’ordre émettent de grandes protestations solennelles pour dénoncer la violence qu’ils subissent en manif, la mauvaise image qui fend leurs petits coeurs, et la haine anti-flic.

Ils ont même fait un rassemblement (à Toulouse, dans certaines villes ce furent de vraies manifs !) pour dire que « pas contents », après tout ils ont bien le droit eux aussi, y a pas de raison que nous les gauchisses on soit les seuls à exprimer notre ras-le-bol dans la rue…

Puis c’est des gens comme les autres, hein, avec leurs failles et leurs faiblesses… Et certes leurs matraques, leurs gazeuses, leurs grenades de désencerclement etc

Ah oui puis leurs flashballs aussi…

Mais quand même, pour voir à quel point ils sont comme nous ces braves gens, ils utilisent le droit démocratique à une expression publique comme nous, ben on est allés les voir le 18 mai, devant l’hôtel de police où ils se réunissaient.

Enfin là l’honnêteté m’oblige de suite à modérer mes propos : on n’est pas allés les voir, parce-que figurez-vous qu’on n’a pas eu le droit de nous approcher…

Accompagnée d’un ami photographe, nous sommes arrivés très tranquillement, pas trop lookés (à la maison les keffiers et les badges, « nous venons en paix ! »), afin de voir de près le rassemblement, éventuellement procéder à quelques prises d’image et de son. Sans se faire véritablement d’illusions quant à notre capacité à recueillir des propos d’un des policiers au moral en berne, notre but n’en était pas moins celui d’un compte-rendu…

A vrai dire on n’a même pas envisagé d’attaquer le rassemblement à nous deux, avec nos petits bras musclés…

Je sais vous êtes déçus, vous avez déjà pu suivre mes chaleureux contacts avec ces messieurs-dames garants de l’ordre et de la loi, mais promis juré rien, nada, que dalle…

Eh ben malgré tout, on n’a pas pu passer…

Devant nous, sur la voie (publique je précise) permettant l’accès au comissariat central, un petit groupe de robocops en faction. Ils détournent tous les passants de leur trajet, obligeant à emprunter l’autre côté du canal, non personne ne peut ne serait-ce que marcher à côté du comico en ce mercredi…

Moi je suis déçue, je comptais aller chanter une jolie chanson d’amour à nos pauvres esseulés, mais bon puisqu’ils n’en veulent pas je garde ma combi rouge en mode incognito…

Image de prévisualisation YouTube

Pourtant j’avais bossé la choré, sûre de pouvoir enfin mettre fin à mon célibat en distribuant les hugs à ces pauvres infortunés…

Bref devant notre étonnement de ne point pouvoir avancer, un des robocops tient à nous montrer son envie d’amour :

« _ Vous faites demi-tour et vous y allez, sinon je vous aide et ce sera avec élan…

_ Ca va faut rester calme !

_ Je suis calme ! Vous verriez ce que ça donne quand je suis énervé… »

Le tout illustré par le fait de commencer à secouer assez virulemment mon pote qui veut juste récupérer son appareil photo, ambiance…

Personnellement je suis assez peu adepte du « jeter de couilles au visage », alors les esprits chagrins me feront remarquer que c’est certainement parce-que je n’en suis pas pourvue, et c’est possible, mais quand même ça m’énerve…

Et puis je trouve ça assez peu amical pour des gens qui sont là pour exprimer leur besoin d’amour…

Ne souhaitant pas plus que ça éprouver le confort de l’accueil en geôle pour je ne sais quel prétexte, nous choisissons de rejoindre le contre-rassemblement, une vingtaine de personnes réunies de l’autre côté du canal équipées de banderoles et de quelques pancartes pour rappeler à la police que, peut-être hein, si on ne les aime pas ce n’est pas tout à fait pour rien…

Et là, quand même, il faut bien dire que c’est l’hallu : au moins autant de flics que de « manifestants », des contrôles d’identité (des nouvelles assignations à résidence à prévoir ?), la BAC qui tolère les pancarte et la banderole pendant, ouhhhhhh, au moins 4 minutes avant de tout récupérer… Bref notre droit d’expression publique a l’air tout de même un tout petit moins garanti que le leur sur ce coup-là…

Panneaux récupérés par la police au cours du contre-rassemblement

Panneaux récupérés par la police au cours du contre-rassemblement

La banderole qui a bien  tenu 5 min avant d'être découpée et embarquée...

La banderole qui a bien tenu 5 min avant d’être découpée et embarquée…

IMG_5750

Au final toute la plaisanterie n’aura duré qu’une heure et demie, au cours de laquelle aucun « honnête citoyen » n’aura pu circuler librement sur la voie publique, occupée par ces messieurs dames tellement soucieux qu’on les aime.

Personnellement pourtant je dois bien avouer que ça ne s’arrange pas…

C’est bien joli les rassemblements, mais quand vous arreterez de vous couvrir entre vous face à des gestes de violence gratuite et sauvage, je vous avoue que je ne tenterai pas le coup du câlin…

Tant que vous n’aurez pas rendu leurs yeux aux victimes de vos flashballs

Tant que vous ne vous excuserez pas pour les innocents que vous piétinez, matraquez, gazez avec entrain à chaque manif

Tant que vous n’irez pas demander pardon aux familles de Zyed et Bouna, à celle de Rémi Fraysse, et à tous ceux que j’oublie et j’en demande pardon à leurs proches, tout simplement parce-qu’ils sont trop nombreux…

On ne vous aimera pas les gars

Sûrement pas

J’ai juste une question à vous poser :

Image de prévisualisation YouTube

Dot

 

 

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par toulousainesliberees
Charger d'autres écrits dans Toulouse

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La Rose Blanche, ou comment Albator vous amène à l’antifascisme…

Oui bon je sais, ça peut paraître un peu étrange d’aller vous parler à la fois d&rsq…